Retour à la page principale
Vers la descendance de Guibert Fraisse
Vers l'arbre d'ascendance de Philippe FRAISSE


Extraits de la thèse de Monsieur Bernard FOUBERT,
soutenue le 21 décembre 1990, à Paris IV (Paris Sorbonne).
"Les habitations LABORDE à SAINT DOMINGUE dans la seconde moitié du XVIII° siècle.
Contribution à l'histoire d' HAITI (Plaine des Cayes)"
.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

III Les esclaves
1) L'atelier LINCOLN :
On sait qu'il ne comptait que quarante cinq sujets au moment des prises de possession. L'age moyen était de 35 ans chez les hommes et de 33 chez les femmes. Deux fois plus nombreuses. Les enfants représentaient le tiers du total.
Ce fond d'atelier ne réunissait donc qu'une trentaine de travailleurs dont il fallait encore retrancher les "sur âgés" et les "talents" tels que sucriers, tonnelier, charpentier, tombereautier, l'hétérogénéité du groupe et sa moyenne d'âge semble indiquer un atelier de formation récente.

2) Les achats de nègres :

A) La traite :
En six ans, on acheta 348 têtes soit 58 par ans dont 156 aux négriers et 192 sur place à des habitants et des négociants. Sur les 156 bossales, deux tiers étaient des Congo et un tiers des côte d'Or.
Les premiers, à l'exception de ceux du Saint Guillaume, vinrent de la côte d'Angole sur des navires appartenant à LABORDE, ils coûtèrent environ 280.000 livres, argent d'Amérique, soit 1800 livres par tête.
Achat aux négriers

Navires

Année

Prix d'achat

Frais

Dépense totale

L'amitié

1772

45.000

935

 

Le St. Guillaume

1773

46.600

1.470

 

Le Dahomet

1773

34.000

933

 

La Rosalie

1774

66.000

3.574

 

La Betsy

1775

52.000

1980

 

La Pauline

1777

28.000

 

 

Total

 

272.800

8.892

281.692


L'âge moyen des captifs allait de 19 à 22 ans. Seule exception, les côte d'Or du Dahomet dont l'âge moyen était de 24 ans avec des écarts allant de 17 à 33 ans.
Leur acheminement du Cap à la plaine à Jacob entraîna des délais et des frais . Ainsi, pour les nègres de la Rosalie ,
on fit emplette de soixante chemises et d'autant de mouchoirs. Pour ceux du Dahomet on acheta du pain, du tabac et des pipes. Les fret du Cap à Léogane fut réglé dans cette ville à la maison "Prud'homme et Heurtelou" qui se chargea de les conduire sur les habitations, l'ensemble des frais monta pour ceux de la Rosalie à 3.574 livres soit 5 % du coût total.

B) Les ateliers locaux :

Noms des vendeurs

Année

Nègres

Négresses

Négrillons

Nègrittes

Total

Age moyen

Prix payé au vendeur

St. Florent

1772

8

4

.

.

12

23

19.075

Chatelier

-

2

2

1

.

5

22

9.000

Langevin

-

8

3

1

12

28

18.000

Eyrault

-

6

2

.

.

8

21

14.400

Chancy

1773

1

.

.

1

28

3.600

Champigny

-

30

31

5

5

71

24

168.345

Jean Lacroix

1774

7

3

.

.

10

20

17.500

Lautier

1775

35

27

7

4

73

30/31

136.055

Total

97

72

13

10

192

26

385975

Certain furent vendus par l'ancien gérant de l'habitation LINCOLN tandis que d'autres étaient achetés dans la plaine du fond ou à des négociants des Cayes (exemple : LACROIX).

3) L'évolution démographique :
Elle est due surtout aux achat massifs réalisés au cours des premières années et accessoirement aux naissances mais dans l'intervalle plus du quart de la population adulte entrée sur les habitations avait disparu au rythme de 4 % par an.
En prenant l'année 1771 pour base 100 on trouve la progression suivante :

1772 = 216
1773 = 410

1774 = 468
1775 = 673

1776 = 658
1777 = 631

Répartition par provenance de l'atelier de la troisième habitation le 16 juin 1777

Origine

Nègres

Négresses

Négrillons

Négrittes

Total

Prise de possession

16

18

4

 .

38

FOÄCHE 1772

15

 .

 .

 .

15

CHATELIER 1772

2

2

 .

4

SAINT FLORENT 1772

3

3

 .

 .

6

LANGEVIN 1772

4

2

 .

 .

6

EURAULT 1772

5

2

 .

 .

7

SAINT GUILLAUME 1773

7

4

 .

 .

11

CHAMPIGNY 1773

20

25

4

4

53

FOÄCHE, 1773, Dahomet

9

8

 .

 .

17

CHANCY 1773

1

 .

 .

 .

1

FOÄCHE, 1774, La Rosalie

19

5

 .

 .

24

Jean LACROIX, 1774

5

2

 .

 .

7

FOÄCHE,La Betsy, 1775

15

12

1

 .

28

Dame LAUTIER,1775

28

21

7

4

60

Nés, sur l'habitation, 1773/77

 .

 .

11

15

26

FOÄCHE, La Pauline,

15

 .

 .

 .

15

TOTAL

164

104

27

23

318

L'atelier augmente de 270 unités mais les 26 enfants vivants nés depuis 1771 n'en forment que 10 %.

........- La seconde étape l'atelier double ses effectifs entre 1771 et 1772 puis de nouveau en 1773.
On enregistre ensuite une augmentation de 60 % au cours des deux années suivantes puis un lent reflux du au ralentissement des achats et à la hausse de la mortalité...