Retour à la page principale
Vers la descendance de Guibert FRAISSE
Vers l'arbre d'ascendance de Philippe FRAISSE

Fiche individuelle de Philippe BOTTU de SAINT FONDS, de la BARMONDIERE **

La date de naissance de Philippe BOTTU* n'est pas connue (vers 1490 estimé).
Ses parents ne me sont pas connus :
(On trouve aux Archives nationales Y.Y.201,5,100, des lettres de grâce du roi Louis XI,
datées de Vendôme en août 1478, en faveur d'Antoine BOTTU, accusé de violences
contre les habitants de Villefranche. Cet Antoine BOTTU pourrait être le père de Philippe BOTTU,
indiqué comme auteur de la famille, mais les preuves manquent).

Philippe BOTTU fut Seigneurs de la Barmondière, Mon gré, Saint Fonds et Limas,
bourgeois de Villefranche et échevin de cette ville en 1515).

Il est le premier BOTTU connu de cette vieille famille du Beaujolais.

En 1506 il épouse en première noce N. RIPARDI, de Tarare,
Puis,
Le 3 janvier 1510, en seconde noce, il épouse Philiberte FACHON,
de la ville d'Arch, du chat de Mongré.

à ma connaissance ce couple a eu trois enfants :
-
Pierre BOTTU de la BARMONDIERE *
- Jean
, nommé ainsi que son frère, dans le contrat de mariage de leur sur.
- Meraude mariée par contrat, reçu Antoine de LAYE, notaire royal à Villefranche,
le 6 novembre 1553, à honorable homme Mathieu NEYRAND, bourgeois d'Anse;
la dite Meraude, de l'avis de Jean et Pierre, ses frères, qui lui constituent en dot 240 livres
tournois, deux robes et deux cottes nuptiales
(Arch. com. de Lyon, insinuations. Don. vol. 3. com. par A. d* Avaife).

Philippe BOTTU de SAINT FONDS de la BARMONDIERE mourut avant 1553.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
**N.B. : La descendance de Philippe BOTTU, jusqu'à Etienne BOTTU de la FERRANDIERE, provient en très grande partie,
du livre : "Correspondance littéraire et anecdotique entre Monsieur de SAINT FONDS et le président DUGAS,
Membres de l'académie de Lyon 1711-1739
" que m'a fait découvrir monsieur Yves Le COQ
et dont il m'a envoyé les 4 pages suivantes : Page 1 ; Page 2 ; Page 3 ; Page 4. qui m'ont servit pour établir cette descendance.
-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------